Amiments interdits pendant la grossesse

Aliments interdits pendant la grossesse : les 6 catégories à fuir !

Je suis enceinte, quels aliments ne pas consommer ?

L’assiette de la femme enceinte doit être composée le plus possible d’aliments sains, naturels et riches en apports nutritionnels. Certaines denrées qui vous semblent fraîches et nutritives sont pourtant à supprimer de la cuisine pour les femmes enceintes ! Bon à savoir afin de vivre une grossesse en pleine santé, pour maman et pour bébé. Cet article rassemble les aliments interdits pendant la grossesse. De quoi garnir sereinement votre réfrigérateur !

 

Les aliments interdits pendant la grossesse

Le placenta assure les échanges de nutriments entre la maman et le fœtus. Ils doivent être exempts de tout élément toxique pour assurer son développement normal, mais aussi parce que le bébé les perçoit et les mémorise comme des références.

Les aliments crus (viande, poissons, fromage, œufs, etc.) sont susceptibles de contenir des bactéries pathogènes pouvant se développer dans l’organisme. La listériose, la toxoplasmose et la salmonellose, qui en résultent, sont les maladies à éviter. En effet, elles peuvent nuire à la maman et à son bébé.

 

1 – La charcuterie, crue ou cuite

Cette catégorie inclut des aliments crus, cuits, salés ou fumés, à base de viande de porc, de gibier ou de volaille. Leur consommation est fortement déconseillée si vous êtes enceinte, à cause du risque de contamination par la présence de la Listeria, ou de Toxoplasma gondii.

Au delà du risque sanitaire, la charcuterie, industrielle notamment, contient de nombreux conservateurs chimiques, des nitrites et nitrates, pouvant inhiber le développement de Clostridium botulinum (agent du botulisme).

Une viande qui n’est pas de qualité optimale et n’est pas une source de nutriment nécessaire à notre l’organisme (antibiotiques, toxines, mauvaise alimentation des élevages, etc.) En outre, depuis 2015, la charcuterie fait partie des aliments transformés cancérigènes selon le centre international de recherche sur le cancer.

 

2 – La viande crue

Pour les mêmes raisons qui interdisent la charcuteries, la viande crue fait partie des aliments interdits pendant la grossesse :

  • les tartares, carpaccio fumé ou mariné et la viande de gibier.

 

Certains produits de la mer sont des aliments interdits pendant la grossesse

Voici les deux facteurs de risques :

 
L’anisakidose

Cette contamination est causée par un petit ver qui parasite le poisson, c’est l’anisakis. Ce dernier dépose ses larves dans le tube digestif des poissons. Afin d’éliminer, il est nécessaire de retirer les viscères, mais il arrive que le ver se loge dans la chair. Alors, même si la réglementation oblige sa congélation à -20 °C pendant au moins 24 heures avant sa préparation, mieux vaut bannir ces aliments pendant toute la durée de votre grossesse (et de l’allaitement) :

  • les poissons crus, fumés, marinés, sushi, tartare ;
  • surimi, tarama, œufs de lompes ;
  • les fruits de mer.
 
Le mercure

Certains poissons sont contaminés par des eaux riches en mercure. L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) informe des conséquences sur le système nerveux central « durant son développement in utero et au cours de la petite enfance ». Les petits poissons comme la sardine ou le hareng n’ont pas le temps d’accumuler un taux élevé de mercure. Tandis que les gros poissons, consommateurs de petits poissons en grande quantité sont les plus contaminés. Voici les recommande de L’ANSES :

  • éviter la consommation de requins, thon, lamproies, espadons, marlins (proche de l’espadon) et sikis (variété de requin)
  • limiter la consommation de poissons susceptibles d’être fortement contaminés (2) à 150 g par semaine pour les femmes enceintes et allaitantes.

 

3 – Le soja

Riche en phyto-estrogènes, le soja fait parti des aliments interdits pendant la grossesse. C’est un perturbateur endocrinien et le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande aux femmes enceintes « de ne pas excéder la prise d’un aliment à base de soja par jour et d’éviter de consommer des complémentaires contenant des extraits de soja ».

 

4 – Les aliments génétiquement modifiés (OGM) sont mauvais pendant la grossesse

Sachant que la majorité des animaux d’élevage sont nourris avec une alimentation OGM, la quasi-totalité des viandes, œufs et poissons d’élevage sont concernés. Le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation classe 3 types d’aliments OGM :

  • les produits qui mentionnent la présence d’OGM ;
  • les articles non étiquetés qui ne font ni référence à la présence d’OGM ni à l’absence d’OGM.
  • Les aliments dits « sans OGM » (ils en contiennent moins de 1 %).

 

5 – Les graines crues germées (soja…) et les fromages au lait cru, déconseillés pour la femme enceinte

Ces aliments représentent un risque de contamination par Listeria monocytogenes. Les fromages au lait cru, les croûtes et le fromage vendu râpé en font partie.

Les boissons interdites pour la femme enceinte

Une éducation positive qui prend en compte les besoins de l’enfant inclue une éducation alimentaire saine. Et ça commence in utéro … 

6 – Le café

Dans son mémoire de diplôme d’état de sage-femme, Marie Altieri a mis en avant les effets de sa consommation sur le déroulement de la grossesse, la santé, la croissance et le bien-être du fœtus :

  • « petit poids pour l’âge gestationnel » ;
  • diminution du poids de naissance des nouveau-nés ;
  • leucémie aiguë ;
  • obésité chez l’enfant.

Elle rapporte qu’une consommation quotidienne “dépassant les 255 à 300 mg pendant la période périconceptionnelle ou la grossesse augmenterait le risque d’avortements spontanés, de morts fœtales in utero et d’insulinorésistance, présenterait une tératogénicité et favoriserait l’hyperactivité chez le jeune enfant.” Elle conclut en recommandant ” une politique ‘zéro caféine’ pendant la grossesse, à l’instar de l’alcool et du tabac “. 

7 – Les boissons alcoolisées

L’alcool passe à travers le placenta. Par conséquent, une consommation d’alcool, même modérée, en période de grossesse augmente le risque de malformation. De plus, cela perturbe la construction du système nerveux central du bébé.

  • boissons dites sans alcool (moins de 1,2° d’alcool pur) ;
  • boissons fermentées non distillées : bières, cidres, vins, crèmes de cassis et vins doux ;
  • vins de liqueur et apéritifs à base de liqueur de fruits (moins de 18° d’alcool pur) ;
  • alcools provenant de la distillation des vins, cidre ;
  • cocktails alcoolisés.

Dans l’épisode 1 du module 2 Le parent parfait n’existe pas !, Margot Suchier nous guide pour poser les bases d’une éducation alimentaire saine grâce à son expérience et à sa propre méthode !

https://www.jura.gouv.fr/content/download/3161/20097/file/20130109Guide_asso_boissons.pdfµ

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01171647/document

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03622163/document

https://www.anses.fr/fr/content/consommation-de-poissons-et-exposition-au-m%C3%A9thylmercure

https://www.sante.fr/consommation-de-poissons-et-exposition-au-methylmercure

Ceci peut vous plaire

Vous voulez aller plus loin ?

Abonnez-vous au magazine Innovation en Education.